Imprimer Chercher

Tana joue dans le cadre du Festival Emergence - Cordes sensibles

Site du Festival Emergence

Musiques Nouvelles String Quartet : MNSQ by Tana, en résidence à Musiques Nouvelles
Antoine Maisonhaute & Chikako Hosoda (violons) - Maxime Desert (alto) - Jeanne Maisonhaute (violoncelle)
 
Jean-Paul Dessy (violoncelle)

Programme

Quatuor de Victor Kissine
Quatuor n°2 de Philippe Boesmans
Quatuor n°3 de Hao Fu Zhang
Orée-Oraison-Hors-Raison, quintette à deux violoncelles de Jean-Paul Dessy

Quatuor à cordes n°3 - Hao Fu Zhang

En été 1999, le Quatuor Danel m'a demandé d'écrire un nouveau quatuor à cordes pour fêter son dixième anniversaire. L'oeuvre est une grande fugue libre. Elle débute par une introduction en contre-sujet constituée par quatres notes, chacune jouée successivement par un instrument du quatuor (Sib, Lab, Fa, Mib). Cette forme trouve son origine dans une gamme antique chinoise, appellée zenfu. Ensuite, commence l'exposition de la fugue. Le sujet utilise un choix de quelques intervalles de chants folkloriques hua-er des hauts-plateaux du Qinghai. La particularité de ces chants consiste en de grands sauts apparaissant fréquemment dans les mélodies, surtout l'intervalle de septième. Je me souviens qu'en été 1979, pendant mon voyage d'enquête musicologique dans ces régions durant la fête traditionelle du six juin, j'ai pu assister à une scène aussi pittoresque que primitive de chants alternés entre des groupes d'autochtones se répondant et rivalisant de leur voix avec vigueur au travers des montagnes, les uns célébrant la fête, d'autres parmi la foule profitant de l'occasion pour transmettre de doux messages amoureux. De telles scènes pittoresques illustrent à la fois l'impressionnante vitalité de ce peuple montagnard et la pudeur de la nature humaine. A travers un développement continu de vingt-quatre variations, j'ai fait transparaître une riche palette de très vives sonorités. Dans la proportion du nombre d'or, y est ajoutée une partie de cadence virtuose pour le violon I qui joue le rôle principal. L'oeuvre s'achève par une conclusion, superposant sujet et contre-sujet sous différentes formes. Cette oeuvre a été composée avec le soutien de la Communauté française de Belgique. Elle fut récompensée par le prix de l'Académie royale de Belgique en 2002. (Hao Fu Zhang)

Philippe BOESMANS (° 1936)

Après des études de piano au Conservatoire de Liège, Philippe Boesmans abandonne la carrière pianistique pour la voie de la composition qu'il aborde pratiquement en autodidacte. Profondément intrigué au départ par le post sérialisme, il prend très tôt conscience de la nécessité d'en dépasser les contraintes et les exclusions. Sans renier cet héritage récent, il élabore un langage musical très personnel, où la communication avec l'auditeur retrouve une place centrale. Producteur à la RTBF (1961), Philippe Boesmans a été compositeur en résidence à La Monnaie de 1985 à 2007. Gérard Mortier lui a commandé plusieurs oeuvres, parmi lesquelles La Passion de Gilles (1983), les Trakl-lieder (1987), ainsi que l'orchestration de L'Incoronazione di Poppea de Monteverdi (1989).Toujours pour La Monnaie, Bernard Foccroulle lui a commandé un opéra Reigen, l'œuvre a été créée en 1993 à La Monnaie dans une mise en scène de Luc Bondy. Cette production a été reprise en 1993 à Strasbourg, en 1994 à La Monnaie et au Théâtre du Châtelet à Paris, en 1995 à l'Opéra de Francfort. D'autres productions de Reigen ont été programmées à l'Opéra de Nantes (1997), au Wiener Opern Theater (1997), à Braunschweig (1998), à Amsterdam (1999). Une nouvelle version de l'œuvre pour orchestre de chambre dans une transcription de Fabrizio Cassol a été commandée par l'Opéra national du Rhin. La création a eu lieu par l'Atelier de Rhin au Théâtre Municipal à Colmar en mai 2005 et d'autres représentations ont été programmées à Mulhouse, Paris, Strasbourg, Lausanne. Une production du Opera Studio Nederland dans une mise en scène de Harry Kupfer a été en tournée aux Pays-Bas en septembre et octobre 2007. C'est aussi en collaboration avec Luc Bondy que Philippe Boesmans a créé son opéra Wintermärchen d'après The Winter's Tale de William Shakespeare. La première a eu lieu en 1999 au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Cette production a été reprise en 2000 à l'Opéra de Lyon et au Châtelet à Paris et en 2004 au Liceo à Barcelone. D'autres productions ont été programmées à Braunschweig, Vienne et Nürnberg. L'œuvre a été enregistrée en novembre 2000 sous le label de Deutsche Gramophon. La création de Julie d'après Mademoiselle Julie d'August Strindberg avec un livret et une mise en scène de Luc Bondy a eu lieu au Théâtre Royal de la Monnaie en 2005. Cette même année la production a été reprise au Wiener Festwoche et au Festival d'Aix-en-Provence. D'autres productions ont été programmées e.a. à Braunschweig (2006), à Londres en version Anglaise (2007), à Bolzano (2009), en Suède (2010). Le dernier opéra de Philippe Boesmans Yvonne, princesse de Bourgogne d'après la pièce homonyme de Witold Gombrowicz a été commandé par Gérard Mortier de l'Opéra de Paris. La première mondiale, à nouveau avec un livret et une mise en scène de Luc Bondy, a eu lieu à Paris en janvier 2009. Cette production a été programmée à Vienne en mai 2009 et reprise à La Monnaie à Bruxelles en septembre 2010. L'œuvre de Philippe Boesmans est jalonnée de consécrations importantes: prix Italia pour Upon La-Mi en 1971, de nombreux prix du disque: l'enregistrement de son Concerto pour violon et de Conversions ne s'est vu décerner pas moins de six prix, dont celui de l'Académie Charles Cros et le Prix International du Disque Koussevitzky. En 2000 l'ensemble de l'œuvre de Philippe Boesmans a été consacré par le prix Honegger. En mai 2004 il a obtenu le Prix Musique de la SACD. En décembre 2007 le DVD de Julie (BelAir Classiques) a reçu diverses mentions et prix e.a. le Grand Prix Charles Cros. En 2009, Philippe Boesmans a reçu pour Yvonne, princesse de Bourgogne le prix de la critique française décerné pour la meilleure création de l'année. L'enregistrement a reçu le Diapason d'Or décerné par le magazine Diapason d'Or.

Victor KISSINE (°1953, Saint-Petersbourg)

Victor Kissine  a effectué ses études à la faculté de composition et musicologie du Conservatoire de Saint-Petersbourg où il a obtenu son Master et son Doctorat sous la direction de Michail Druskin. Depuis 1990 il s'installe avec sa famille en Belgique. Son catalogue comporte des œuvres symphoniques et concertos, la musique de chambre pour des solistes et ensembles, des œuvres chorales et vocales, un opéra et des ballets ainsi que la musique de films.

Son parcours a été marqué par les créations au Consertgebouw d'Amsterdam, Carnegie Hall et Lincoln Center de New-York, festivals de Salzbourg, Verbier, Lockenhaus, ainsi que Ars Musica, Musica, ISCM World Days. Parmi les interprètes qui défendent sa musique on retrouve Gidon Kremer et l'orchestre Kremerata Baltica pour qui il a écrit plusieurs œuvres ainsi que des orchestrations. Celle du Quatuor de Schubert opus 161 enregistré par ECM en 2005 a été nominée pour Grammy Awards. San-Francisco Symphony a créé en 2OO7 son concerto pour violon (avec Alexander Barantchik comme soliste) et lui a commandé une œuvre symphonique qui a été créée en 2010 sous la direction de Michael Tilson Thomas à San-Francisco, et jouée ensuite tout au long de la tournée de l'orchestre à travers des Etats-Unis. Sa collaboration avec Musiques Nouvelles remonte au début des années 90. Il en était compositeurs en résidence entre 1998 et 2000. Musiques Nouvelles avec Jean-Paul Dessy et Boyan Vodenitcharov ont enregistré son disque monographique en 2002.

Victor Kissine est professeur au Conservatoire Royal de Mons (analyse, orchestration) et à l'INSAS. En 2008 il a été élu membre de l'Académie Royale de Belgique.

Hao-Fu ZHANG (°1952)

Compositeur, professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles, membre du conseil de la musique contemporaine au Ministère de la Culture de la Communauté Française de Belgique, membre fondateur du Forum des Compositeur Belges, professeur Honoris Causa à l'Ecole Normale de Musique de Pékin , au Conservatoire de Xian et au Conservatoire de Guangzhou.
Il étudie le violon et le piano, diplômé de composition au Conservatoire de Xian en 1982. Il est sélectionné comme compositeur en résidence à l'Orchestre Philharmonique de Radio-Chine à Pékin (1982-87). A partir de 1987, il se perfectionne au Conservatoire Royal de Bruxelles avec Jaqueline Fontyn, et à l'Ecole Normale de Musique de Paris avec Yoshihisa Taïra, il obtient en 1992 le Premier Prix de Composition et Diplôme de Composition dans ces deux établissements. Parmi ses nombreux "master-class", il a particulièrement apprécié celui de Edison Denisov en 1991. En 1992, il est invité au Cursus d'Informatique Musicale à l'IRCAM de Paris auprès de Tristan Murail et Brian Ferneyhough, jusqu'en 1994.
 
En 1990, il obtient le Premier Prix au 4ème Concours International de Composition avec «Le Cours du Temps» pour orchestre à vent et percussions en France. La même année, il est premier lauréat du 13ème Concours International de composition Valentino BUCCHI en Italie, avec «Crépuscule» une oeuvre pour violoncelle et grand orchestre. En 2002, l'Académie Royale de Belgique lui décerne deux prix de composition pour son «Quatuor à cordes N°3» et«La voûte éthérée» pour piano solo. En 2006, il est à nouveau primé par l'Académie Royale de Belgique pour son «Quatuor à cordes N°2». En 2008, il reçoit le Prix Darche Frères, récompensant un compositeur pour l'ensemble de ses oeuvres. A partir de 1995, le Ministre de la Culture de la Communauté Française de Belgique lui a octroyé à plusieurs reprises des encouragements pour ses créations musicales.
 
Des émissions radio et des articles de presse de différents pays dans le monde ont été fréquemment consacrés sur sa musique. Il bénéficie de nombreuses commandes et collaborations avec notamment l'Orchestre Philharmonique de Radio France avec le«Concerto pour piano et orchestre » , les Solistes InterContemporainavec «Arpizzico» pour violon et électroacoustique, l'Ensemble de l'Opéra National de Belgiqueavec l'«Octuor» pour instrument à vent, le Philharmonisch orkest van Vlaanderen avec «Jiu Se Lu» (Un cerf en neuf couleurs) pour théâtre musicale, l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonnie avec le «Concerto pour clarinette et orchestre à cordes», HongKong Chinese Orchestra avec «Chang-An Symphony» pour Chinese orchestre, Symfonieorkest Vlaanderen avec «Le désert immense et le Fleuve Jaune» pour suona et orchestre, l'Orchestre National de Belgiqueavec le «Concerto pour violoncelle et orchestre », l'Ensemble Ictus avec «Regen» pour film muet,«La nuit du temple» et «Yin-Yang»,l'Ensemble Musiques Nouvelles avec le «Concerto pour violon», «La Prière», «La Terre Jaune» et «Luo Gu Jing»... etc.
En 2005 il enregistre avec le Quatuor Danel une intégrale de ses quatuors à cordes, publiée par l'édition Cyprès. En 2009, il enregistre avec Muhiddin Dürrüoglu, Marie Hallynck et alii une monographie pour musique de chambre produite par Megadisc Classics.
Sa musique, d'une part, combine la philosophie englobante orientale avec la pensée logico-analytique occidentale, d'autre part, fusionne les techniques d'écritures du passé avec celles d'aujourd'hui. Il respecte tous les sages de la civilisation humaine mais refuse de suivre une quelconque tendance, c'est en approfondissant dans soi-même qu'on peut atteindre le plus haut niveau artistique et spirituel.

Liens utiles

Représentations passées

15/10/2011
Ancienne Église - 1082 Berchem-Sainte-Agathe

Photos : Isabelle Françaix.